L’histoire des Gadagnes : Partie II

26 Janvier 1601, mort de Guillaume de Gadagne.

Guillaume meurt le 26 Janvier 1601, une semaine après son épouse.

Après la mort de Guillaume, la seigneurie passe aux Gadagne d’Hostun (Balthazard de la Baulme d’Hostun).
Le 22 mai 1584 à Bouthéon, Diane (fille de Guillaume de Gadagne) se marie avec Antoine de la Baume d’Hostun. De ce mariage naîtront huit enfants dont l’aîné des garçons, Balthazard, sera désigné par Guillaume dans son testament comme son héritier universel à la condition qu’il prenne le nom et les armes des Gadagne. Ainsi naîtra la branche des Gadagne d’Hostun qui, pendant près de deux siècles continuera à illustrer le nom de la famille.

En 1631, Balthazard fonde à Bouthéon le 1er monastère français de Camaldules (ordre de Saint Romuald) qui s’installe à l’ermitage au lieudit les Vollons sous le nom de Notre Dame de la Consolation. (il a existé jusqu’en 1792).
En 1640, mort de Balthazard, il est enterré dans une chapelle de l’ancienne église de Bouthéon avec sa femme Françoise de Tournon. Le château passe à Roger de Gadagne d’Hostun. De son vivant, Balthazard de Gadagne a prévu des legs pour les oratoriens de Notre Dame de Grâces, l’hôtel Dieu de Veauche. Cette rente annuelle de 222 livres permit la fondation des rosières de Bouthéon.
La rosière couronnée dans l’église est ramenée en grandes pompes au château de Bouthéon et la fête commence avec toute la noblesse. Interrompue après la mort de Balthazard, ces fêtes furent relancées en 1733 par Louise Charlotte de Gadagne d’Hostun, mais en 1793, la Révolution arrêta définitivement ces manifestations.

En 1704, Charlotte-Louise se marie avec le marquis François de la Baume d’Hostun, son cousin. Le 13 Août 1704, il est blessé aux genoux à la bataille d’Hochstette (Hochstadt en Bavière) où il combat sous les ordres de son père Camille de la Baume d’Hostun, maréchal de Tallard. François de la Baume d’Hostun meurt à Strasbourg des suites de ses blessures.
Cinq ans plus tard, le 9 Décembre 1709, Louise Charlotte se remarie avec Renaud Constant marquis de Pons.

le 5 février 1732, mort de Gilbert Gadagne d’Hostun qui lègue 20.000 Lt aux Oratoriens de Montbrison.

 » Un arrêt royal de 1742 redonne à la comtesse de Pons le droit de perception d’un péage pour un bac qui traverse la Loire à Bouthéon au lieudit le Port »

NOTA : ce bac et ce péage sont déjà cités en 1561, ce qui prouve que la Loire passe à cet endroit depuis plusieurs siècles.

Note : les armoiries des Gadagne sont également visibles sur le retable de l’église de Veauche, sur le retable de l’église de Saint André le Puits, à l’entrée de l’ancienne cure de Meys (69).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>